Interview - Altazer // Free EP - Playing Tricks

Altazer Bass Music
En France on a des artistes comme ça qui méritent à être connus ! Parmi eux on retrouve Altazer, fervent défenseur de la Bass Music sous toutes ses formes, producteur hors du commun et DJ hors pair. Bref, aujourd'hui c'est un jour spécial pour lui, il vient de passer le cap des 5K likes sur FB, et ça c'est pas rien ! Du coup il balance un bête de FREE EP pour fêter ça, et prend un peu de son temps pour répondre aux questions du BlackOut ! ENJOY !


BlackOut Project Frk : Salut Altazer, merci de m’accorder un peu de temps pour cette interview ! Comment ça va aujourd’hui ? 

Altazer : Ecoute aujourd’hui ça va, il fait un temps magnifique, et je suis en studio à regarder le soleil passer par la fenêtre ^^

BPF : Racontes-nous tes débuts d’artistes, comment est apparue ta passion pour la musique et comment s’est passé ton Ascension au sein de la scène française ? 

Altazer : J'ai toujours fait de la musique aussi loin que je m'en souviennes, j'avais un piano entre les mains à 4ans, puis j'ai longtemps fait de la gratte dans un groupe de métal (avec des premières partie comme Babylon Pression pour ceux à qui ça parle ^^). Je me suis mis à la MAO l'été 2010 en commençant par faire du trip hop, hip hop etc.. La musique est jamais vraiment «apparue», en faite, ça à toujours été une évidence..
Après mon ascension sur la scène française, je sais pas si on peut vraiment parler d'ascension, même si j'ai eu la chance de jouer un peu partout en France et 1 fois ou 2 à l'étranger.
Mais pour ce que j'ai fait jusqu'à aujourd'hui, ça c'est fait assez vite je dois dire. J'ai commencé la prod en me disant que j'irais jamais plus loin que les murs de ma chambre et puis de fil en aiguille sans trop faire gaffe, je me suis retrouvé à jouer a des soirées complètement folles comme la Code à Toulouse pour n'en citer qu'une.. Quand tu fais jumper une salle sur-blindé et que tu partages l'affiche avec des grands malades que tu suis depuis des années, je crois que c'est le seul moment où tu réalises vraiment le chemin parcouru, quel qu'il soit. J'ai partagé l'affiche avec Culprate, ou même Reso, que je suivais depuis mes tout début, j'étais vraiment comme un gosse à Noël.

BPF : Tu fais partie de la True Lyon Crew, collectif blindé de bons p’tits producteurs FR que j’apprécie bien. Un mot a dire la dessus ?

Altazer : Même plusieurs ! Le True Lyon Crew est projet vraiment enrichissant. C'est un espèce de pot pourri de musique électronique. On a Phazz qui balance des grosses prods très personnel, avec des influences Hip Hop, Trap, très street de manière général, [VoloDM] qui est lui plus dark, tribale, tout bpm confondue, Leto qui est notre spécialiste en Footwork, Juke et autre true shit Underground qui te martèle le crâne, Sulkap dont on a le privilège de suivre les productions qui ne devraient pas tarder à être rendu public, avec de la musique pour « jeune fille en fleur » comme l'on si bien dit Totaal Reeze. Mc Fly et Junior (Aka Nasty J) aussi qui sont, je pense les deux meilleurs dj que je connaisse très sincèrement, aussi bien en DnB qu'en Dubstep en passant par la house. Et puis y'a moi qui suis plus orienté Dancefloor, avec du Dubstep et du Glitch.
Si j'énumère ça de manière aussi barbare c'est vraiment pour montrer que ce collectif englobe tellement de différence qu'il en est d'autant plus enrichissant, même, et j'ai envie de dire surtout, d'un point de vue musical. J'ai un morceau orienté Trap avec Phazz qui sort aujourd'hui sur le Free EP « Playing Tricks », un morceau house en cours avec Sulkap, encore un autre un peu indéfinissable à 115bpm avec Volodm. Autant de projet que je n'aurais jamais eu le culot de tenter sans l'émulsion créative que crée ce collectif.
Tout ça pour dire qu'on s'y marre bien, qu'on aime ce qu'on fait et que c'est vraiment une super expérience. Pour ceux qu'ils ne le savent pas, il y a une émission de radio tous les mardis soir, avec des invités à chaque fois. On a déjà eu la chance d'y recevoir des artistes fou, comme Von D, Flore, Nekochan, Flatmate et la liste est exhaustive..

BPF : Tu viens de péter la ligne des 5000 fans sur FB ! La classe, parle nous un peu de ton Free EP qui vient fêter ça !

Altazer : Le Playing Tricks Ep c'est le fruit d'un long travail. J'ai essayé, malgré sont statut de «free ep», d'offrir des morceaux de qualité équivalente à un maxi qui serait passé par la case label. Je suis donc passé par les studio de Dub All Or Nothing pour faire un Mastering digne de ce nom, et par Thomas Danesi (de chez Arnicalicisous Clothing) pour avoir un graphisme pro (Je les rémercie en passant pour leur contributions au projet!).
On y retrouve d'abord Playing Tricks, morceau dont le titre de l'EP est tiré, en feat avec Trixstar, un MC anglais qui déchire vraiment. Clairement orienté dancefloor, elle a déjà reçu un accueil assez dingue en live. J'en joue des version non définitive depuis quelques mois déjà, et à chaque fois les gens deviennent complètement sauvages, c'est ce qui m'a motivé à en faire le morceau «phare» de ce maxi. C'est aussi celle qui est le plus dans la veine de ce que j'ai pu faire ces derniers mois.
Ensuite j'ai aussi essayé d'intégrer des influences plus récentes, en particulier pour ce qui est de ma collaboration avec Phazz, «Slow Doe». On a voulu en faire un carrefour où s'entremêle Trap, Deep et Darkness. Ca donne un truc carrément mystique qui représente assez bien nos deux univers respectif et qui va au-delà si le pari est réussi.
Altazer playing tricks free ep

La 3eme track, Better c'est un peu un ovni pop. J'avais commencé par faire un beats garage et elle a pris en cours de route une tangente que je n'ai pas vraiment calculé. C'est un morceau composé très vite, sur un élan d'inspiration, très mélodique, avec une écriture simple et légère. Je dois avouer que je suis un peu inquiet quant à l'accueil qui lui sera réservé mais c'est aussi représentatif de ce que j'aime produire, j'ai donc décidé de l'intégré au projet il y a quelques semaines. Et puis «Playing Tricks», c'est littéralement «Jouer des Tours», je trouvais donc intéressant de changer radicalement d'univers d'un morceaux à l'autre, d'autant qu’avec les labels ayant une ligne artistiques assez précises de manière générale, on se retrouve souvent confronté a des refus pour ce genre de virage. Un Free Ep c'étais l'occasion d'osé cette diversité.
Enfin on retrouve «Happy Ending», qui comme sont nom l'indique est une manière de finir ce maxi de manière joyeuse tout simplement. Happy Ending, c'est un 140bpm mais qui hérite de beaucoup de codes de l'électro swing, comme le kick sur tous les temps, les rythmiques frénétiques, une écriture mélodique aux influences jazzy.
En résumé sur le Playing Tricks Ep, j'ai essayé de jouer avec les codes, les univers, sans trop m'inquiéter de la forme qui s'est dessiné d'elle-même. Est-ce que c'est réussi ou pas, ça sera aux gens d'en juger.

BPF : Qui sont les artistes qui t’ont le plus influencé ?

Altazer : Alors ça, c'est la pire question du monde. Beaucoup, comme tout le monde j'imagine. Et tout particulièrement ceux avec qui j'ai eu la chance de travailler. Quand on est artiste, on est rien d'autre qu'une éponge, on s'imbibe de tout ce qui nous entoure, autant ce qu'on écoute au jour le jour, que ce dont on parle avec d'autres mecs qui partagent la même passion. Un petit groove par là, une suite de note ici, c'est beaucoup trop vague pour parler d'influences pur et dur. J'aurais un milliers de noms à citer, et je pense qu'on est pas là pour ça. Aprés pour ceux que j'admire en ce moment dans la scène Bass Music précisément, j'ai bien peur de ne pas être original. Culprate, Koan, Zanetic pour leur skills inhumaine, Brown and Gammon, Pomrad pour leur groove unique et j'en oublie tellement... Y'a trop de génie sur cette scène, c'est limite pornographique.

BPF : Comment évolues la scène Bass music à tes yeux ?

Altazer : On est vraiment dans un période charnière en ce moment, en France en tout cas. On sort doucement de la grande euphorie du Dubstep, dont le public c'est un peu lassé, en grande partie à cause de la place trop grande et exclusive qu'a occupé ce mouvement dans les soirées ces derniers mois. Je suis toujours persuadé avec autant d'ardeur et d'envie que ce mouvement n'a pas montré tout ce qu'il avait dans le ventre. Mais la vraie évolution, pour moi, tient dans le croisements des univers aujourd'hui, autant pour un producteur que pour les organisateurs, et donc pour le public.
C'est un peu désuet aujourd'hui de se revendiquer comme étant exclusivement associé à un style de bass music, autant que d'organiser une soirée uniquement Dnb ou Dubstep. La scène est tellement riche ! A l'avenir j'imagine que les clivages vont tomber doucement.
Aprés je ne suis pas du tout de ceux qui se demande tout le temps ce que sera la «next big thing». La hype n'a rien à voir avec la scène, elle n'en est qu'une image a très court terme, et pour prendre l'exemple du moment, le Trap ces derniers temps marche très bien, même en soirée où les gens y sont très réactif, mais ce n'est pour moi que l'indicateur d'une orientation à venir un peu plus street et brut de la bass music, l'expression d'un besoin particulier de la part du public qui va se traduire par l'intégration et l'assimilation de ce mouvement dans d'autre. Et ainsi de suite..
En faite, j'imagine assez bien la bass music évoluer en une de grosse partouze de sonorité et de bpm. 



BPF : Aujourd’hui c’est ton jour de chance, tu peux choisir n’importe qui pour faire une collab’ avec toi ! Tu choisis qui ?

Altazer : J'ai encore une fois un million de nom en tête.. mais plus pour l'admiration que je porte à ces noms que dans l'idée d'une véritable échange artistique.
De ceux que j'aime beaucoup en ce moment et avec qui je serais à l'aise au sein d'une collaboration, je penserai à The Mcmash Clan. J'adore leur flow, ils ont un groove complètement démoniaque et en plus ce sont des mecs en or. La mayonnaise prendrait assez bien musicalement parlant.

BPF : T’as quoi de prévu pour cette année ?

Altazer : Le Playing Tricks EP dont j'ai déjà parlé plus haut qui vient de sortir.
Ensuite j'ai un remix pour Broad Rush qui sortira dans les semaines à venir sur Château Bruyant, je viens de recevoir les masters, et attention, cet EP de Broady c'est du lourd !
J'ai aussi une track à venir sur une compilation gratuite pour l'ouverture d'un tout nouveau label français, «Eat Me recording». Une super compil’ avec des jolis noms dessus. Je peux pas vraiment en dire plus pour le moment à part que ça sortira courant Mai normalement.
Récemment, j'ai terminer un nouveaux Maxi, qui devrait sortir autour de juillet.
Ca sera un 4 titres, avec des morceaux qui me tiennent vraiment beaucoup à cœur. Un Featuring avec Anna Paul intitulé «Darling» qui sera aussi le titre de l'ep. C'est une chanteuse à la voix jazzy qui m'a littéralement fait fondre ! Je joue souvent ce morceau en live et avec Playing Tricks, il fait clairement parti de ceux qui reçoivent le meilleurs accueil, le genre de track qu'on est impatient de montrer. Il y'aura aussi «Western Gunners», un morceau glitch et groovy, «Go Back» avec une ambiance très sombre et qui fait figure d'expérience nouvelle en terme de synthèse sonore et enfin «Osmoz» morceau très orienté deep dubstep qui est le fruit d'une collaboration avec 1point5 et The S.K.
Enfin je suis en train de finir un autre 4 titres, pas de sortie prévu pour le moment, mais de grosses surprises, vraiment plus sauvage et brut que ce que j'ai eu l'habitude de faire. Il contiendra aussi sûrement ma collaboration avec Alex Sin, un américain complètement fou qui vient de signer sur Rottun. Pour ceux qui ne connaissent pas, ce mec rigole pas, ça vaut le coup d'aller jeter une oreille !
J'ai aussi attaqué un side project avec un ami proche, c'est en plein chantier encore, mais ça devrait arriver assez vite (et fort). Et pour finir, un autre projet qui me tient beaucoup à cœur, «Stiggy», cette fois ci plus personnel, dans lequel je reviens sur de la musique Trip Hop et Hip Hop Electronisé. Pas de date bien précise, mais je pense que fin 2013, le nom commencera à apparaître sur la toile.

BPF : Un truc à rajouter, un message à faire passer ? Si tu recherches une grande blonde à la poitrine généreuse, c’est maintenant !

Altazer : (Rire). Pour ce qui est de la blonde, je suis déjà comblé. Après simplement merci à toi d'avoir pris le temps de t'intéresser à tout ça, c'était vraiment cool.
Et puis un gros big up au True Lyon Crew et à Hook Up ainsi qu'à tous les activistes acharné de la scènes française qu'il serait long et ennuyeux de citer un part un mais qui se reconnaîtront pour ce qui passeront par là !
Ha ! Et pour les amateurs de Bass dans le sud de la France, un large up à l'assoc’ Future Skankez qui nous prépare de méchantes soirées ! Eclectisme et découverte sont au programme. Ils travaillent dur, alors n'hésitez pas à vous renseigner ! Leur prochain évènement c'est «3 days of Madness», et s'annonce lourd !

Altazer : Soundcloud // Facebook // Twitter

Dernière interview du blog :

2 commentaires:

  1. [url=http://www.michaelkorsoutletonlinesale.com.co][b]michael kors outlet[/b][/url]
    [url=http://www.patriotsjerseys.us.com][b]new england patriots jerseys[/b][/url]
    [url=http://www.nikerosheone.co.uk][b]nike roshe run one[/b][/url]
    [url=http://www.michaelkors-factoryoutlet.in.net][b]michael kors outlet[/b][/url]
    [url=http://www.nmdadidas.us.com][b]nmd adidas store[/b][/url]
    [url=http://www.outletlongchamp.us.com][b]longchamp bags[/b][/url]
    [url=http://www.yeezy-boost350.us.com][b]yeezy boost 350[/b][/url]
    [url=http://www.boostyeezy.us.com][b]yeezy boost 350 v2[/b][/url]
    [url=http://www.michaeljordanshoes.us.com][b]michael jordan shoes[/b][/url]
    [url=http://www.airhuarache.uk][b]nike huarache sale[/b][/url]

    RépondreSupprimer