Interview #2 KANNAMIX /// MADNESS DESCENSION EP


Voila le jour tant attendu, nous sommes le 19 janvier 2012, et Gawa records sort le nouvel EP de Kannamix !
Histoire d'en savoir plus sur l'artiste, BlackOut Project Frk a eu la chance de l'interviewer, et d'avoir un peu plus d'infos sur son parcours, ses ambitions ou encore sur Gawa, la boite de records dont il est l'un des fondateurs. Bonne lecture !

Madness Descension EP - Minimix

Acheter Madness Descension EP sur Beatport : 



BlackOut Project Frk : Salut Kannamix, bonne année! Alors, comment ça s’est passé en 2011 ?

Kannamix Salut ! Merci et Bonne année à tous ! 2011….. Ca s’est bien passé pour moi, quelques EPs, une tournée en Amérique du nord et le début de GAWA. 2011 c’était l’échauffement, maintenant je suis prêt. L’apocalypse sera bien présente en 2012….

BPF : Question simple, c’est quoi l’histoire de Kannamix ?

Kannamix : Pas si simple haha. Kannamix était un duo à l’origine, mon ami Guillaume et moi. On a débuté ensemble il y a à peu près 7 ans quand on était au lycée et nous avons décidé de continuer avec nos études d’ingénieur son en Angleterre puis au final me voici. J’ai un peu l’impression que les 3 dernières années ont été un parcours du combattant à travers la jungle mais je ne regrette rien et j’ai vraiment hâte de voir ce que le futur réserve.

BPF : Bon, t’es quand même un spécialiste de la musique électronique, même encore plus du Dubstep et de la Drumstep. Qu’est-ce qui t’as attiré dans ce genre ?

Kannamix : En restant bref, j’ai toujours fait de la musique et je suis en quelque sorte influencé dans deux sens par le son, mes états d’esprits influencent la musique qui, à son tour m’influence. Comme une relation symbiotique, donc du coup, quand ma vie a prit un petit tournant dramatique il y a deux ans mes gouts musicaux et mes productions ont suivi…

BPF : T’as une idée de l’évolution de ta musique ?

Kannamix : Je pense oui… j’ai commencé par la house et l’électro, tout en restant mélodique. Maintenant je travaille sur plein de genres différents mais j’adore les sons pleins de basse (j’ai aussi été bassiste pendant quelques années). Je vois surtout une évolution dans mon travail d’ingénieur quand je mix ou master mes tracks et puis je pense avoir pas mal évolué en sound-design/sampling que j’utilise de plus en plus dans mes productions.

BPF : T’as déjà fait pas mal de live, France, Angleterre, States… Quels sont tes meilleurs souvenirs ?

Kannamix : C’est assez difficile de choisir des meilleurs souvenirs mais j’ai beaucoup aimé mon séjour en Amérique du Nord (Canada + Centre des US). Les gens étaient particulièrement sympathiques et l’atmosphère était nouvelle pour moi, j’adore la découverte. Sinon ma date à Lyon pour les Bass Freak Dogz était superbe et j’ai vraiment était chaleureusement accueillit par un public Français qui m’a prit par surprise je dois l’avouer.

BPF : Ca fait quoi de faire partie de ces rares français qui arrivent à se faire un nom chez nos amis Anglophones ?

Kannamix : Je me considère pas vraiment d’un pays en particulier, sur les papiers je suis Français et fier de l’être mais j’ai passé ma vie à bouger et mon rêve est de continuer aussi longtemps que je peux. Je me préoccupe pas trop de la provenance géographique d’un producteur à vrai dire contrairement à beaucoup de gens qui adorent mettre l’huile sur le feu dans le débat « la création du dubstep ».
BPF : Le Dubstep marche vachement bien en Angleterre mais a du mal à vraiment prendre en France… Pourquoi à ton avis ? Qu’est ce qui pourrait le booster? On veut ton opinion d’artiste !

Kannamix : Je pense que beaucoup de gens idéalise la situation en Angleterre. Il n’y a pas tellement de soirées qui marchent vraiment bien. Dans ma ville (Leicester), on est environ 150 000 étudiants répartis sur deux universités et pourtant il y a tout juste une soirée dubstep qui pointe du nez cette année, organisée par….moi même. Sinon au niveau de Londres c’est pas mal mais proportionnellement à la quantité d’habitants je ne sais pas trop quoi dire. A vrai dire j’ai vraiment été impressionné par ma soirée à Lyon qui a marché beaucoup plus que la plupart des soirées Anglaises que j’ai vu. Et comme à Lyon, les US, c’est de la folie !

BPF : Et sinon, c’est quoi une journée type avant une bonne grosse soirée ? T’as des p’tits rituels, genre tu portes un caleçon fétiche ?

Kannamix : Rituel pas vraiment mais je passe beaucoup de temps à vérifier mes cds et à écouter des morceaux, chercher des exclus etc. Sinon je suppose que la bière est fortement présente dans ces journées…

BPF : Aujourd’hui c’est la sortie officielle de ton EP Madness Descension chez GAWA Record, label dont tu es l’un des fondateurs !  Comment ça s’est passé ?

Kannamix : Content que tu poses la question. Alors GAWA c’est Alan Waves et moi-même. On se connaît depuis maintenant environ 5 ans et on a commencé ce projet ensemble il y a environ un an. Énormément de travail pour enfin sortir nos premiers singles mais on a eu beaucoup de support (l’EP de xKore a était classe premier du chart Drum & bass sur Beatport et 10eme du classement général par exemple). Sinon on a beaucoup de démos et nous avons signé une petite dizaine d’artistes en 2012 pour le moment. Notre compétition de remix pour mon morceau Consensual Rape que j’avais sorti sur Heavy Artillery Recordings est aussi toujours en cours ! J’ai vraiment hâte de vous présenter nos projets. Il est important de noter que nous ne sommes pas limité au niveau des styles et tant que nous aimons, que ça sonne bien et que c’est de bonne qualité, on sera présent !

BPF : Prochaine sortie d’EP, Angry Bear, chez Dub-All-Or-Nothing le 17 février prochain. Et pour après, qu’est-ce que tu prévois ? Allez, un p’tit scoop !

Kannamix : Je ne sais pas encore précisément mais j’ai un autre EP en préparation pour Mars et deux singles de prêt pour entre temps. J’ai aussi prévu quelques tracks gratuites ! Je pense avoir une occasion de frapper fort en ce début d’année, j’espère que ca fonctionnera !

BPF : Si on veut te voir en live, c’est quoi tes prochaines dates ?

Kannamix : Alors si je ne me trompe pas, je joue le 17 Février à Londres pour la sortie de l’EP à Cable (avec Arkasia, Trampa et une dizaine d’autres) ainsi que le 23 Mars à Paris pour la soirée Brain Damage encore une fois avec Arkasia. Sinon je suis en train de préparer une tournée pour cet été, surement Canada et USA encore mais j’ai des possibilités en Amérique du sud aussi…

BPF : J’ai été ravi de pouvoir t’interviewer, à toi maintenant, je te laisse le mot de la fin !

Kannamix : Bah écoute avec plaisir, j’espère ne pas vous décevoir dans le futur et j’apprécie beaucoup votre support ! Vous pouvez passer jeter un coup d’œil à ma page Facebook (https://www.facebook.com/Kannamix), il y a une dizaine de téléchargements gratuits dont les stems pour mon morceau Consensual Rape. Merci !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire